Adoration dans les rites catholiques orientaux

recadré-agneau-de-dieu-2-medieveal

L’adoration est l’une des fins ou des intentions de toute liturgie divine (messe) dans tous les rites catholiques. Les quatre fins sont l’adoration, la réparation, l’action de grâce et l’intercession.

« C’est cette Présence Réelle, et le témoignage qui enflamme chaque page de l’Evangile. À la naissance du Christ, rien ne pouvait empêcher les yeux intérieurs des évangélistes de voir des réalités invisibles et de pénétrer dans la Présence Réelle.- Archevêque catholique d’Orient Joseph Raya

Voici un article du Centre de ressources de l’éducation catholique par le père. William Saunders sur l’Église catholique de rite oriental.

Source : Églises catholiques orientales

Les catholiques de rite oriental ont une grande dévotion à Notre très sainte Mère de Dieu (« Théotokos » en grec et « Porteur de Dieu ») y compris dans leur Divine Liturgie:

Les catholiques syro-malabars ont l’adoration et l’exposition du Saint Sacrement:

L’Église catholique syro-malabare est l’une des 22 Églises catholiques orientales (orientales) en pleine communion avec Rome. C’est la deuxième plus grande Église catholique orientale après l’Église ukrainienne et la plus grande des dénominations chrétiennes Saint Thomas (Nazrani) avec 4,6 millions de croyants.

Les congrégations syro-malabares ont célébré leur divine liturgie dans certaines églises de rite latin.Ils ont une riche tradition dans une langue de l’Inde, le malayalam.Un certain nombre de fidèles et leurs prêtres visitent la chapelle d’adoration paroissiale après leurs messes à la paroisse.Certains de leurs fidèles sont parmi les plus fidèles adorateurs, couvrant de nombreuses heures d’exposition tout au long de la semaine, y compris les nuits.On peut souvent les voir se prosterner complètement devant le Saint Sacrement, ou marcher dans l’allée de l’église à genoux. Ce sont des gens adorables et ont beaucoup de communicants quotidiens qui assistent également aux messes de rite romain.
« L’Église catholique syro-malabare découle de la tradition spirituelle syriaque suivant le rite liturgique syrien oriental enraciné dans l’ancienne communauté chrétienne d’Édesse (Syrie). »Au Kerala, où le rite syro-malabar est pratiqué, la foi y a d’abord été apportée par saint Thomas l’Apôtre. Ils ont l’exposition dans un Ostensoir.Source : Catholic Voice Oakland

Vidéo ci-dessus: Adoration avec exposition dans le rite Syro-Malabar.Les jeunes semblent passer un très bon moment.Tandis que d’autres adorateurs peuvent passer la plupart de leur temps en silence dans l’adoration.

Les catholiques de rite melkite ont unedoration et une exposition:

Les Melkites: « Un pont entre Rome et le monde orthodoxe »: « L’Église catholique melkite grecque, qui est en pleine communion avec Rome depuis le 18ème siècle… Église de rite byzantin, elle compte 1,3 à 2 millions d’adeptes dans le monde, principalement originaires de Syrie et de Terre Sainte.

Rite melkite de bénédiction du Très Saint Sacrement:

« Suite à notre discussion sur la bénédiction et la dévotion eucharistique,je suis reconnaissant à un ami qui a posté ce texte en ligne: le service de bénédiction pour les Melkites… Il est intéressant de voir une tradition byzantine basée sur l’antioche l’adopter avec sa propre sensibilité orientale.

BÉNÉDICTION DU TRÈS SAINT SACREMENT

Le Sacrifice Eucharistique est une offrande et un repas unissant l’homme d’une manière unique avec le Christ Sauveur. Cette union spéciale avec le Christ met l’homme dans la seule bonne direction, le conduisant hors de lui-même bien au-delà du cercle fermé de sa vie terrestre, et le redeçant à son Créateur. La liturgie sainte et divine célèbre notre retour au Père par Jésus-Christ : car le Fils est devenu un chemin pour l’homme, le chemin du retour, et non un lieu d’arrêt. Ce mouvement dynamique se déploie en effet dans le mystère de la célébration eucharistique dans laquelle le chrétien est élevé et restauré au Père. L’Église orientale, particulièrement attachée à l’aspect dynamique de l’œuvre de rédemption, n’a pas toujours compris le développement romain du culte du Saint Sacrement, c’est-à-dire la révérence pour la présence statique du Christ. Pourtant, le développement de cette dévotion à la présence du Christ dans l’Armée Consacrée est légitime. Il est devenu populaire auprès des Melkites à l’époque du patriarche Maximos Hakeem au 18ème siècle.

Le but de ce service de dévotion est d’exprimer la foi en la Présence Réelle du Christ dans l’Eucharistie, de lui demander ses bénédictions, de Lui offrir la réparation des Péchés du monde et de Le rendre grâce pour ses faveurs et surtout pour la faveur de son corps et de son sang comme nourriture pour nos âmes.

Le prêtre, debout devant la sainte table, commence à haute voix:

BÉNI + est notre Dieu, en tout temps maintenant et toujours et pour toujours et à jamais.

R. amen.

Alors que le prêtre encense le Saint Sacrement, le peuple dit:

Que les Armées du ciel soient présentes, et toutes les armées des saints anges. Qu’ils se tiennent avec crainte devant leur Créateur et Dieu, en adorant profondément Celui qui est le plus bon, Jésus. Celui qui est craint par les Chérubins est présent maintenant, de manière invisible, caché sous l’espèce sensible. Nous Le voyons, et nous ne Le voyons pas, car Il est le Dieu visible et invisible.

-Alléluia! alléluia! alléluia! Gloire à toi, ô Seigneur !

Le prêtre : alléluia! alléluia! alléluia! Gloire à toi, ô Seigneur!R. alléluia! alléluia! alléluia! Gloire à toi, ô Seigneur ! Ensemble : Ô notre Dieu et notre Espérance, gloire à Toi !

Ensemble : Ô notre Dieu et notre Espérance, gloire à Toi !

Pendant que le peuple chante le dernier Alléluia, le prêtre encens. À la fin du chant, le prêtre bénit avec la sainte Armée couverte disant:

Que Dieu le Père vous bénisse, + Celui qui nous a sauvés par l’Incarnation de son Fils bien-aimé.

R. amen.

– Que Dieu le Fils vous bénisse, + Celui qui nous a donné l’admirable Sacrement de son amour.

R. amen.

– Que Dieu le Saint-Esprit vous bénisse, + Celui qui nous a sanctifiés par sa descente impressionnante.

R. amen.

– Gloire à la Sainte Trinité, consubstantielle, qui donne la vie et indivisible, maintenant et toujours et pour toujours et à jamais.

R. amen.

Le prêtre place l’Armée couverte sur la sainte table et l’encense pendant que les gens disent:

C’EST EN EFFET un immense miracle de voir Dieu prendre chair et devenir homme, et un plus grand miracle encore de Le voir suspendu sur la croix. Mais le plus haut de tous les miracles, ô Christ notre Dieu, est votre présence ineffable sous l’espèce mystique. En vérité, Tu as institué, par ce grand Sacrement, un souvenir de toutes tes merveilles. Comme il est miséricordieux de Toi, ô Dieu, de Te donner comme nourriture à ceux qui Te craignent ! Pour vous souvenir de votre alliance pour toujours, et de vous souvenir de votre passion et de votre mort jusqu’au jour de votre glorieuse venue ! Recevons, ô fidèles, notre nourriture et notre vie, notre Roi et notre Sauveur, et crions : « Sauvez, ô Seigneur, ceux qui adorent votre présence glorieuse et vénérable. »

Le prêtre remplace l’Armée dans le tabernacle, tandis que le peuple récite le

HYMNE AU CHRIST DANS LA SAINTE EUCHARISTIE

CHRIST, ayant aimé les siens, les a aimés jusqu’à la fin, et leur a donné son corps et son sang comme nourriture et boisson. C’est pourquoi adorons-les avec vénération et disons avec crainte: « Gloire à votre présence, ô Christ! Gloire à ta compassion, gloire à ta condescendance, ô Toi qui seul es l’Amant de l’Humanité !

Le prêtre : Gloire à Toi, notre Dieu ! Gloire à toi!

– Ô Christ, notre vrai Dieu, ô Toi qui nous as donné ton corps et ton sang comme nourriture et boisson pour notre salut, par l’intercession de ta Mère toute-pure et de tous les saints, aie pitié de nous et sauve- nous ! amen.

Ensemble : Par les prières de nos saints pères, ô Seigneur, Jésus-Christ, notre Dieu a pitié de nous et nous sauve. amen.

De Byzantine Daily Worship, ed. Joseph Raya et Jose de Vinck. (Allendale, New Jersey: Alleluia Press, 1969), p. 402 à 404.

 

Source : Bénédiction du Saint Sacrement

Catholiques maronites :

« Les moines maronites du monastère de la Très Sainte Trinité sont une communauté catholique de moines contemplatifs voués à une vie de prière et d’adoration eucharistique – une vie de réparation religieuse et de pénitence pour les âmes – c’est-à-dire pour nos frères et sœurs dans le monde, en particulier ceux qui ont le plus besoin de nos prières. Nous sommes une communauté cloîtrée et contemplative dans laquelle il y a une fusion harmonieuse de la vie cénobie et érémitique. Cette vie d’adoration et de pénitence déborde sur les autres en permettant à tout le Peuple de Dieu dans la communauté locale d’avoir : Adoration du Saint Sacrement, Partage de la Liturgie de l’Office Divin, Participation à la Divine Liturgie de la Messe. (Monastère de la Très Sainte Trinité, 67 Dugway Road, Petersham, Massachusetts 01366)

Ces moines catholiques maronites ont chacun deux heures d’adoration eucharistique par jour.

 

Byz17-222-300x225

Catholiques byzantins:

Dans les églises catholiques byzantines-ukrainiennes orientales, le Saint Sacrement est vénéré pendant la Divine Liturgie, même par ceux qui ne reçoivent pas la communion. Lorsque le diacre sort le calice avant la Communion des Fidèles, tous font une prosternation complète ou s’inclinent, selon le jour. On peut dire qu’une deuxième vénération a lieu après la communion lorsque le prêtre élève le calice avant de l’emmener à la Table d’Oblation.Aussi, à la Liturgie des Dons Présanctifiés, pendant la Grande Entrée, alors que le prêtre porte le calice et les diskos (paten) aux Saintes Portes, tout le monde se prosterne en vénération devant les Dons consacrés.

On peut passer du temps en adoration du Saint Sacrement devant le Tabernacle, généralement fait sous la forme d’une petite église, ou vous trouverez un tabernacle sous la forme d’une colombe suspendue au-dessus de l’autel.Il y a beaucoup de révérence et les icônes et l’atmosphère calme dans les églises orientales font pour des moments merveilleux d’adoration et de contemplation de prière.

Théologiquement parlant, les fidèles sont appelés à adorer les Dons quand et où ils sont présents, y compris en dehors du temps de la Divine Liturgie.

« D’ordinaire, vous trouverez un tabernacle sur la Sainte Table. (Je préfère « tabernacle » à l’artophorion grecque, simplement parce qu’il est plus significatif. Artophorion signifie littéralement « porte-pain », tandis que tabernacle signifie « lieu d’habitation ». L’un signifie un détenteur pour quelque chose, tandis que l’autre signifie un endroit où quelqu’un réside , bien que bien sûr la foi soit la même dans les deux traditions.) Habituellement, le tabernacle est fait sous la forme d’une petite église, mais parfois vous trouverez (comme vous le faites dans notre monastère) un tabernacle sous la forme d’une colombe suspendue au-dessus de l’autel. Cela fonctionne d’un point de vue pratique en gardant clair l’espace déjà limité sur la Sainte Table, mais le plus important est son symbolisme. Il nous rappelle que c’est l’Esprit Saint par qui nous est donné le don de la Sainte Eucharistie ; par la puissance de l’Esprit, le miracle se produit. '… envoyez Votre Saint-Esprit sur nous et sur les Dons ici présents. Et faites de ce pain le précieux Corps de Ton Christ. amen. Et ce qui est dans ce calice le précieux Sang de Ton Christ. amen. Les changer par Ton Saint-Esprit. Amen, amen, amen! (de l’épiclèse). »

Source : Nouveau mouvement liturgique

ic-xc-nika-original

« Sur chaque Sainte Eucharistie, le prosphoron ou pain de pain d’autel, a 'IC XC NIKA' est estampillé. L’IC XC signifie « Jésus-Christ ». L’abréviation provient à la fois du grec et du slave.NIKA signifie « conquiert ». C’est un verbe grec, étroitement lié à 'est victorieux'. »

Source : Dévotion catholique byzantine

Ce qui suit est tiré de: Saint-Michel byzantin

« Avant la communion

« La prière suivante est récitée par les fidèles à la Divine Liturgie (Liturgie de saint Jean Chrysostome ; Liturgie de saint Basile le Grand) avant réception de la Sainte Communion (Eucharistie).

« Cette prière est une déclaration profonde de notre croyance en Jésus-Christ et en sa présence réelle dans l’Eucharistie.

« C’est aussi une prière d’humilité et de repentir devant Dieu, exprimée par des pétitions contrits pour le pardon et la miséricorde.

O Seigneur, je crois et professe que tu es vraiment Christ,
Le Fils du Dieu vivant, qui est venu au monde
Pour sauver les pécheurs dont je suis le premier.

Acceptez-moi aujourd’hui comme participant à votre souper mystique, ô Fils de Dieu,
Car je ne révélerai pas votre mystère à vos ennemis,
Je ne vous donnerai pas non plus un baiser comme l’a fait Judas,
Mais comme le voleur que je vous professe :

Souviens-toi de moi, ô Seigneur, quand tu viendras dans ton royaume.
Souviens-toi de moi, ô Maître, quand tu viendras dans ton royaume.
Souviens-toi de moi, ô Saint, quand tu viendras dans ton royaume.

Que la participation à vos saints mystères, ô Seigneur,
Ne soyez pas pour mon jugement ou ma condamnation,
Mais pour la guérison de mon âme et de mon corps.

O Seigneur, je crois et professe aussi, que ceci,
Que je suis sur le point de recevoir,
Est vraiment votre Corps le plus précieux, et votre Sang qui donne la vie,
Ce qui, je prie, me rend digne de recevoir
Pour la rémission de tous mes péchés et pour la vie éternelle.Amen
ô Dieu, soyez miséricordieux envers moi, pécheur.

O Dieu, purifie-moi de mes péchés et aie pitié de moi.
O Seigneur, pardonne-moi car j’ai péché sans nombre.

« Préparation du pain et du vin pour la sainte communion dans l’Église catholique byzantine

« Le prêtre prépare les dons sacrés de pain et de vin sur la Table de Préparation ou d’Oblation, un autel latéral à gauche de l’autel principal derrière l’écran d’icône.Cette partie très spéciale de la liturgie est appelée la liturgie de la préparation (ou aussi Proskomedia).Cela se passe avant la partie principale de la Divine Liturgie.

« Le prêtre prépare le pain (prosphora) pour la sainte communion.Il s’agit d’un petit pain rond au levain estampillé sur le dessus d’un sceau carré : une croix entourée des lettres grecques IC XC NI KA.Les lettres représentent Jésus-Christ conquiert.Le prêtre coupe la partie carrée du sceau à l’aide d’une lance liturgique symbolique.Cette portion coupée est appelée l’Agneau.En plus de dire des prières basées sur l’Écriture pendant toute cette première partie de la liturgie, le prêtre prépare d’autres parties du prosphora qui sont coupées et disposées symboliquement selon un motif spécifique sur un diskos (plaque liturgique). Ceux-ci comprennent: une petite partie triangulaire en l’honneur de la Bienheureuse Vierge Marie (Théotokos); neuf particules en l’honneur des armées célestes et d’autres particules commémorant les membres de l’église et les fidèles, vivants et morts.L’Agneau avec toutes les particules représentent l’Église Universelle et le Royaume de Dieu. Le vin liturgique est également préparé avec une petite quantité d’eau ajoutée pour symboliser le sang et l’eau qui coulaient du côté du Christ sur la croix quand il a été transpercé par un soldat.Les diskos et le calice sont recouverts de tissus liturgiques.Pendant la partie de la Divine Liturgie appelée la Grande Entrée, les dons sont à nouveau bénis avec de l’encens et en procession avec le diacre et les serviteurs d’autel, apportés à l’autel principal par le prêtre.

« Les dons préparés sont consacrés pendant la partie de la Divine Liturgie appelée l’anaphora.Le prêtre dit les paroles de l’Institution que le Christ a prononcées lors de la dernière cène avec ses apôtres (« … faites-le en souvenir de Moi »).Dans l’église catholique byzantine, la transsubstantiation est achevée pendant l’épiclèse, la prière dans laquelle le prêtre invoque l’Esprit Saint pour changer les éléments du pain et du vin pour le corps et le sang réels de Jésus-Christ.C’est la partie la plus solennelle et la plus sainte de la Divine Liturgie.

Capture d’écran 2020-06-25 à 3.29.57 PM

L’apostolat de la maison Madonna offre à la fois la messe de rite romain et la divine liturgie de rite byzantin.Madonna House est une famille d’hommes, de femmes et de prêtres laïcs chrétiens, s’efforçant d’incarner les enseignements de Jésus-Christ en formant une communauté d’amour.Leur maison principale et leur centre de formation à Combermere, en Ontario, offrent l’exposition et l’adoration du Saint-Sacrement 6/7 jours par semaine pour les membres et les invités en visite. Il y a une feuille d’inscription quotidienne pour les heures de 9h à 17h ou 20h.

17388966_1302926199789741_2125551386565047535_o

De nombreux catholiques byzantins étendent l’adoration à l’extérieur de la Divine Liturgie en passant du temps devant le très Saint Sacrement en adoration.Nous sommes intéressés à établir des liens avec ceux qui voudraient de l’aide ou qui pourraient vouloir offrir des idées pour promouvoir davantage cela pour les catholiques de rite oriental.

« Dans les paroisses byzantines / ruthènes, la Particule sacrée est placée dans un calice, le calice est ensuite voilé et une petite couronne est placée sur le voile. Le calice est laissé sur l’autel. Puis ils prient le Rosaire… »

« L’une des premières références possibles à la réservation du Saint Sacrement à l’adoration se trouve dans une vie de saint Basile (mort en 379). Basile aurait divisé le Pain eucharistique en trois parties lorsqu’il célébra la Divine Liturgie dans le monastère. Une partie qu’il a consommée, la deuxième partie qu’il a donnée aux moines, et la troisième qu’il a placée dans une colombe d’or suspendue au-dessus de l’autel.

Source: Une discussion du forum catholique sur l’adoration eucharistique et les différents rites

Vous pouvez regarder les Divine Liturgies postées sur ces chaînes:

Église catholique ukrainienne en Australie:

Saint Nicholas Barberton :

Saints Martyrs Église catholique chaldéenne:

Amis de l’église catholique ukrainienne St. Elias:

Rite Syro Malabar:

Ce sont là quelques exemples d’adoration qui ont lieu dans les nombreux rites catholiques orientaux.

Une étude récente dans ce 21ème siècle, montre que les catholiques manquent de foi dans la Présence Réelle.

Les catholiques peuvent profiter du meilleur des rites catholiques orientaux et occidentaux en assistant à des services et en adorant de multiples rites et paroisses pour renforcer et raviver notre foi dans le Très Saint Sacrement.Nous pouvons apprendre et adorer de différentes manières et traditions.Les églises de rite oriental sont très belles et propices à la prière et à la révérence. Le chant, la musique et la révérence envers la présence réelle du Christ sont splendides.

Les catholiques baptisés dans le rite latin fréquentent et affluent vers les liturgies divines catholiques orientales traditionnelles.Beaucoup offrent la Divine Liturgie de Saint-Jean Chrysostome en anglais (ou utilisent des Missel avec ukrainien / anglais, etc. comme les catholiques qui utilisent des Missel latin-anglais pour la messe latine traditionnelle).

D’autre part, les catholiques baptisés dans le rite byzantin fréquentent les paroisses catholiques romaines de rite latin qui offrent une adoration eucharistique comme ils apprécient et veulent plus d’exposition du Saint Sacrement!

Certains d’entre nous catholiques ont ainsi fini par devenir bi-rituel, tri-rituel ou multi-rituel pour ceux qui apprécient la beauté impressionnante de la messe latine traditionnelle avec le chant grégorien.

Le clergé catholique de rite oriental et les laïcs sont invités à nous contacter pour obtenir de l’aide afin d’augmenter l’exposition.

Nous et d’autres catholiques profiterions et aimerions en apprendre davantage sur les rites orientaux et ajouter et promouvoir les églises qui sont exposées au répertoire des sites d’adoration à travers le Canada.

13 octobre: Miracle du soleil

Action de grâce byzantine – Bénédiction de la moisson:

Merci à toutes les éparchies et paroisses de rite oriental pour avoir fourni la Divine Liturgie et les Saints Sacrements!

2020-2021-Noël-Pastorale-Lettre-UGCC-Metropolia-FRA-FINALE